Une nouvelle carte de paiement sans possibilité de retrait d’argent liquide pour les demandeurs d’asile.

16 Nov 2019

Depuis le 6 Novembre, et malgré les nombreuses protestations du secteur associatif, la nouvelle carte ADA, mise en place par la DGEF (Direction générale des étrangers en France) et l’OFII (Office français de l’immigration et de l’intégration), est entrée en vigueur. Elle devient une carte de paiement ce qui pourrait être un plus, mais elle interdit tout retrait d’argent liquide, rendant la vie des demandeurs d’asile plus difficile, et plus insécurisante. Imaginez-vous circuler sans rien en poche ?

Comment payer dans une foire à tout, au marché, dans les petites épiceries arabes, dans les ressourceries de vêtements, dans les associations solidaires, comment participer au paiement de son hébergement chez un compatriote, et tant d’autres petits usages au quotidien ?
Enfin, rappelons que le versement des aides en liquide est une recommandation du Haut-Commissariat aux réfugiés : « Le HCR étend son assistance en espèces afin que des millions de bénéficiaires puissent répondre à leurs besoins dans la dignité, être protégés et devenir plus résilients. ». L’aide en espèces donne aux réfugiés le pouvoir de choisir leurs dépenses.
Pour voir comment aider les demandeurs d’asile face à ce nouveau recul des droits et cette politique dissuasive, mobilisez-vous et aidez-les à se saisir des solutions concrètes. Pour vous tenir informé, et les tenir informés, consultez cette page pratique. Et celle-ci de la Cimade